Print Friendly

La couleur des cheveux

Hair colors palette. Blonde, brown and black hair coloursInfiniment variée d’un individu à l’autre, la couleur des cheveux n’est pourtant due qu’à deux types de mélanine, un pigment produit au cœur de la racine capillaire. Au fil du temps, la production de ce pigment se ralentit naturellement, entraînant le blanchissement des cheveux.

 

 

 

La mélanine, un pigment naturel

Qu’ils soient bruns, blonds ou roux, nos cheveux sont colorés par un pigment naturel, la mélanine, qui teinte également notre peau. Ce pigment protéiné résulte de la transformation d’un acide aminé, la tyrosine, par une enzyme, la tyrosinase. Il est produit par de grandes cellules en forme d’étoile situées dans la racine du cheveu, les mélanocytes. Les petits grains de mélanine sont ensuite transmis aux kératinocytes qui constituent la tige du cheveu. Celui-ci est ainsi coloré dès son apparition, et il le restera jusqu’à sa chute naturelle 3 à 5 ans plus tard. La mélanine ne représente pourtant qu’environ 1% du poids total des cheveux, même dans les chevelures les plus foncées.
La couleur des cheveux est inscrite dans le code génétique de chacun d’entre nous, mais des facteurs extérieurs (soleil, sel…) peuvent contribuer à éclaircir la chevelure en oxydant la mélanine.

Deux types de mélanine pour une palette infinie

Les cheveux humains présentent une immense diversité de couleurs, du blond presque blanc jusqu’au noir le plus sombre. Pourtant, il existe seulement deux types différents de mélanine : le premier (eumélanine, brun à rouge) est responsable des cheveux bruns à noirs, tandis que le second (phaéomélanine, rouge à jaune) colore les cheveux blonds à roux. La proportion de ces deux types de mélanine et la quantité globale de pigments présents détermine la couleur des cheveux.

Quand les cheveux blanchissent

Au fil des cycles de renouvellement des cheveux, les mélanocytes des cheveux s’épuisent et se raréfient, au contraire de ceux de la peau qui sont protégés par une enzyme. Ainsi les mélanocytes produisent des grains de mélanine plus petits et en plus faible quantité. Des recherches récentes ont prouvé que l’apparition des cheveux blancs est également liée à un défaut de communication entre les mélanocytes et les kératinocytes, les premiers ne parvenant plus à transmettre leurs grains de mélanine aux seconds.

On assiste alors au blanchissement progressif des cheveux, ou canitie. L’hérédité joue un rôle majeur dans ce phénomène : il intervient généralement à partir de 40 ans, mais il peut aussi se produire beaucoup plus tôt chez certaines personnes. Le stress, le tabac, l’exposition immodérée au soleil, des carences alimentaires et certaines maladies peuvent aussi accélérer le blanchissement des cheveux.

Les cheveux gris, pour leur part, ne sont qu’un effet d’optique résultant du mélange des cheveux blancs avec les cheveux encore colorés.