Print Friendly

Prévenir et traiter l’alopécie androgénétique

Cette page a pour vocation de vous donner une vision globale des troubles capillaires.

Forme la plus courante de chute de cheveux, l’alopécie androgénétique est souvent vécue comme un handicap esthétique difficile à assumer. Pour éviter la calvitie, adoptez de bonnes habitudes en prévention et réagissez rapidement si vos cheveux commencent à tomber.

Agir en prévention

Les soins quotidiens apportés à vos cheveux sont essentiels pour limiter les risques de voir apparaître une alopécie et garder une chevelure en pleine santé. Soyez particulièrement vigilant si des cas d’alopécie ou de calvitie sont présents dans votre famille.
• Adoptez une alimentation équilibrée, en veillant particulièrement à vos apports en protéines, fer, zinc, magnésium et vitamines, nutriments indispensables à la santé des cheveux.

• Evitez de fumer, car le tabac augmente significativement le risque d’aggravation d’une alopécie androgénétique existante.

• Limitez les pratiques de coiffage agressives pour les cheveux : coiffures trop serrées (chignons, tresses…), colorations chimiques, fer à lisser, sèche-cheveux trop chaud…

• Protégez vos cheveux du soleil, car les UV les fragilisent et peuvent favoriser leur chute.

• Dans la mesure du possible, évitez les sources de stress, qui peuvent aggraver notablement la chute des cheveux.

• Massez régulièrement votre cuir chevelu pour activer la circulation sanguine : vous améliorerez ainsi l’apport des nutriments essentiels vers la racine de vos cheveux.

• Faites plusieurs fois par an des cures de compléments alimentaires fortifiants pour les cheveux.

Traiter une alopécie déclarée

N’attendez pas que vos cheveux soient nettement dégarnis pour réagir : en effet, les traitements sont d’autant plus efficaces qu’ils sont débutés précocement et poursuivis régulièrement. Consultez donc votre dermatologue dès les premiers signes. Il déterminera avec vous la cause de votre chute de cheveux grâce à un examen clinique, un bilan sanguin et/ou un trichogramme, analyse approfondie des cheveux. Il établira ensuite un traitement adapté : soin locaux, médicaments oraux ou encore greffes de cheveux dans les cas les plus sévères.
Des rendez-vous réguliers permettront ensuite de suivre l’évolution du traitement et votre tolérance aux médicaments. L’arrêt de la chute se manifeste en général après 2 à 3 mois de traitement, et de petits cheveux repoussent un peu plus tard. La repousse se stabilise à son maximum après quelques mois supplémentaires. Cependant, il n’existe pas aujourd’hui de traitement définitif de l’alopécie : les prescriptions doivent être renouvelées pour maintenir les progrès obtenus sur la durée.
Seuls ou en parallèle d’un traitement médicamenteux, les soins dermatologiques (shampoings et lotions) et les compléments alimentaires contribuent également à traiter la chute des cheveux : parlez-en à votre pharmacien.